2 méthodes pour créer le plan de trésorerie de son business plan

François Menjaud
September 2, 2021
4 min

Le Business Plan est un document majeur pour les start-ups, mais également pour les entreprises plus matures. Ce document doit être établi lors de la création de son entreprise, lors de la reprise d’une entreprise, ou encore lors de toute modification importante de l’activité.

Le Business Plan est composé de deux parties. La partie rédactionnelle présente le projet, l’équipe, le marché, la concurrence, la stratégie de développement et le business model. La partie financière présente les tableaux financiers prévisionnels sur plusieurs années (compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de financement, plan de trésorerie, etc.), afin de démontrer la viabilité économique et la rentabilité potentielles du projet.

Le Business Plan peut être destiné à l’entreprise, à ses associés et à ses employés, mais aussi aux partenaires financiers, comme la banque et les investisseurs, pour obtenir une subvention ou un prêt financier.

Vous avez un business plan à établir et vous rencontrez des difficultés avec la partie financière, et notamment avec le plan de trésorerie ? Nous vous donnons deux méthodes simples pour établir le plan de trésorerie de votre business plan.

Construisez un prévisionnel fiable avec Fygr
Le logiciel de gestion et prévision de trésorerie pour les TPE et PME.
Essayer gratuitement

Méthode 1 : construire le plan de trésorerie en repartant du résultat net

La première méthode consiste à repartir du résultat net, la dernière ligne du compte de résultat prévisionnel, pour construire son plan de trésorerie. Pour cela, vous devrez donc préalablement avoir construit un compte de résultat prévisionnel.

Le compte de résultat prévisionnel est un tableau financier qui va présenter les produits et les charges d’une entreprise d’un point de vue comptable. En général, un compte de résultat prévisionnel est présenté sur les 3 années à venir (soit les 3 premières années d’activité, soit les 3 années suivant la reprise d’entreprise, ou tout autre projet faisant l’objet du business plan).

Établir un compte de résultat prévisionnel permet d’une part de prouver la profitabilité de son projet sur les années à venir et, d’autre part, de déterminer le résultat approximatif que vous pensez pouvoir réaliser à l’issue de chaque année d’activité. L’objectif final est de calculer le résultat net prévisionnel, i.e. ce que l’entreprise a réellement gagné une fois que l’ensemble des charges d’exploitation, les charges exceptionnelles, les intérêts, les amortissements et les différentes taxes ont été déduites.

Le résultat net doit être réaliste pour vous aider à déterminer si votre business model est viable.

Une fois le résultat net prévisionnel établi, vous pourrez construire votre plan de trésorerie en scindant les flux de trésorerie en 3 types de flux :

  • Les flux de trésorerie liés à l’activité (FTA) : qui correspondent à l’excédent de trésorerie généré par les activités courantes de l’entreprise. Pour les calculer, on repart donc du résultat net comptable, et on y ajoute / soustrait la variation du besoin en fonds de roulement (BFR) sur la période.
  • Les flux de trésorerie liés à l’investissement (FTI) : ceux-ci correspondent aux décaissements de l’entreprise résultant des acquisitions d’immobilisations, ou aux éventuels encaissements provenant de la cession des immobilisations.
  • Les flux de trésorerie liés au financement (FTF) : ceux-ci correspondent à tous les encaissements et décaissements qui découlent du choix de financement. On y trouve donc l’émission et le remboursement de dettes, l’apport en capital et les augmentations de capital, le versement de dividendes, les émissions et remboursements d’emprunts, les prêts effectués par les actionnaires de l’entreprise, etc.

A partir des 3 flux dégagés, vous pourrez établir un tableau de flux de trésorerie en additionnant les 3 sous-totaux obtenus. Cela vous permettra d’obtenir la variation de trésorerie sur la période donnée.

Formule de calcul de la Variation de Trésorerie Totale (VTT)

En repartant de la position de trésorerie initiale (de début de période), et en y additionnant la variation de trésorerie précédemment obtenue, vous obtiendrez donc une prévision de position de trésorerie pour la fin de période.

Formule de calcul de la trésorerie en fin de période

Pour établir le plan de trésorerie, vous pouvez utiliser un tableur comme Excel ou Google Sheets.

Modèle Excel gratuit : Business Plan (pour insertion deck)
Préparez la partie rédactionnelle de votre Business Plan très simplement à l'aide de notre modèle guidé.
Télécharger 

Méthode 2 : construire le plan de trésorerie directement

La seconde méthode pour établir son plan de trésorerie consiste à le construire directement, en repartant de l’observation des flux de trésorerie historiques réels. A partir de ces observations, vous aurez en effet beaucoup de facilité à établir la liste des décaissements prévisionnels de l’entreprise, ainsi que la liste des encaissements prévisionnels.

Pour commencer, créez une arborescence de catégories et sous-catégories en lien direct avec l’activité de votre entreprise.

Arborescence de catégories et sous-catégories en lien direct avec l’activité de l'entreprise.

Cela vous aidera à reconstituer facilement un tableau de suivi de votre trésorerie historique, et à établir plus rapidement des prévisions de trésorerie au niveau de chacune de ces catégories et sous-catégories. Lors de cette étape, assurez-vous que les prévisions de trésorerie au niveau de chaque ligne soient cohérentes par rapport à ce qui a été réalisé historiquement sur les mois précédents.

tableau de suivi de trésorerie

Les encaissements futurs de l’entreprise sont toutes les futures entrées d'argent.

Elles peuvent ainsi être :

  • le chiffre d'affaires TTC réalisé (soit les encaissements clients TTC) ;
  • les subventions reçues ;
  • les emprunts réalisés ;
  • l’apport en capital ;
  • les augmentations de capital ;
  • les apports aux comptes courants d'associés ;
  • les produits financiers ;
  • etc.

On soustrait au total des encaissements futurs le total des décaissements futurs, soit toute sortie d’argent prévisionnelle.

Les décaissements peuvent être :

  • les achats aux fournisseurs (TTC) ;
  • les frais généraux ;
  • les salaires ;
  • les charges sociales ;
  • la TVA à payer ;
  • les impôts et les taxes ;
  • les investissements réalisés ;
  • les réductions de capital ;
  • les reprises d’apports en compte courant ;
  • les emprunts à rembourser ;
  • les intérêts à payer ;
  • les dividendes à distribuer ;
  • etc.

La différence entre encaissements futurs et décaissements futurs va donner la variation de trésorerie à partir de laquelle vous pourrez calculer vos positions de trésorerie futures.

Tableau de flux de trésorerie

Pour construire votre plan de trésorerie à partir de la méthode directe, vous pouvez vous aider d’un tableur comme Excel ou Google Sheets, ou d’un logiciel de prévision de trésorerie comme Fygr.

Fygr, logiciel de pilotage financier
⚙️ Automatisez le suivi de votre trésorerie
📈 Construisez un prévisionnel fiable
👍 Et prenez les bonnes décisions
Essayer gratuitement
Partager cet article
Découvrez Fygr, le logiciel de pilotage financier des TPE, PME et startups.
⚙️ Automatisez le suivi de votre trésorerie
📈 Construisez un prévisionnel fiable
👍 Et prenez les bonnes décisions
Essayer gratuitement
Newsletter mensuelle
Pas de spam. Juste les dernières nouvelles de Fygr, des conseils pour mieux gérer les finances de votre entreprise et des articles pertinents dans votre boîte mail une fois par mois.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Sur le même sujet